13/03/2014

50% Après 28 ans

logo_agriwall.jpg

Extrait de:

 

 

http://agriculture.wallonie.be/apps/spip_wolwin/breve.php3?id_breve=1340&pos=3

Le lieu de production et de transformation : la Wallonie ;

  • Le producteur/le transformateur : wallon ;
  • La composition du produit :
  • 50% au moins de matières premières
  • d'origine wallonne. 

Hors  28 ans avant:

 

 

Résumé:

 

Le plagiat est une faute morale, civile, commerciale et/ou pénale consistant à copier, à s'approprier indûment ou frauduleusement un auteur ou créateur sans le dire.

 

 

 

 

 

 

 Résumé:

 

 

POLITICONS.jpg

 

 ET ENCORE

 

Un seul référendum a été organisé dans notre pays depuis son indépendance lors de la question royale.


Et pourtant en 1986 les députés libéraux Louis Michel et Charles Petitjean, s'inspirant de la votation en Suisse, ont déposé une proposition de loi instaurant le référendum.


Cette proposition de loi a été prise en considération mais jamais mise en discussion.


Le législateur a donc un texte qui pourrait être voté rapidement.


Plus nous serons plus nous aboutirons à saluer la possibilité d'organiser des référendums d'initiative populaire ou appelés par l'Etat belge et les régions.

 

Nous vous invitons à signer la pétition pour instaurer rapidement le référendum en Belgique.

 

redvrnbqvflmbi7ppl840kj135if0_1393977582_1105animation3_250_vite.gif

 


Cliquez ci-dessous

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Au_Parlement_Federal...

BRAVO LES SUISSES

PLUS DE COUCOU CHEZ NOUS.jpg

 

 CHANTAGE ?

 

Présentation1.jpg

NE FAITES PAS COMME ’’LES CARABINIERS D’OFFENBACH’’

 

**Cette expression est issue de l'opéra-bouffe Les brigands d'Offenbach, qui chantaient :
Nous sommes les carabiniers
La sécurité des foyers
Mais par un malheureux hasard
Au secours des particuliers
Nous arrivons toujours trop tard.

 

carabinier d'Offenbach.jpg

07:31 Écrit par Le citoyen éclairé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2014

RADICAUX OUT BELGIUM

Diapositive2 150 x109.jpg

 Le FRONT WALLON s'oppose fermement à l'islamisation de la WALLONIE

 

Le combat du Front Wallon contre l'islamisation de la Belqique, particulièrement de la Wallonie, s'inscrit dans le combat que mène le monde occidental face aux revendications de l'Islam radical qui, veut imposer la sharia au monde entier, soit par soumission,(lorsqu'ils seront majoritaires), soit par la force (importants stocks d'armes dans certaines mosquées).


 Rappelez-vous:

http://fnwcharleroi.skynetblogs.be/archive/2012/02/03/charleroi-premiere-ville-musulmane.html

 

Si, des mesures drastiques ne seront pas à l'ordre du jour, dès maintenant, la confrontation sera inévitable avec comme conséquence d'horribles destructions.
 
Les évènements dramatiques au Moyen-Orient (Syrie, Liban) et en Afrique, notamment au Mali, Tunisie, Lybie, Egypte et ailleurs, perpétrés par les islamistes, sont la démonstration d'une volonté implacable de domination au nom d'Allah.
 
Chez-nous, l'Islam radical adopte la stratégie (pour le moment) de s'en prendre à notre mode de vie, dont l'objectif est de saper, jour après jour, notre moral par exemple de vouloir supprimer nos traditions, us et coutumes, pour nous imposer les leurs qui, en définitive ne correspondent à aucune valeur civilisatrice. 
 
Le Front Wallon conscient du danger a le devoir et l'obligation de mettre en garde les Wallonnes et les Wallons de ce qui se trame contre eux, il n'y a, de sa part, aucune exagération dans les visées des extrémistes, dans un but purement  électoraliste, il suffit
de s'informer que partout dans le monde où s'est installé l'Islam radical la démocratie est en danger.
 
Les élus du parti Islam bruxellois aux ordres de l'Iran, du Qatar, des Frères Musulmans, de l'Arabie Saoudite, ont ouvertement déclaré vouloir imposer la sharia et faire de la Belgique un khalifat islamiste.  
 
Comme, il vaut mieux prévenir que guérir, le Front Wallon prendra les mesures appropriées pour éviter aux Wallonnes et Wallons d'être entraînés dans une mésaventure dont ils n'ont la moindre responsabilité, au contraire ils sont en droit d'invoquer la légitime défense.
 
Les partis en place, PS, MR, CDH, Ecolo, et d'autres petits partis non représentatifs comme  le PP, PTB, etc., ne feront rien pour éradiquer ce fléau, que seul le Front Wallon est déterminé à défendre les intérêts des Wallonnes et des Wallons.

1453080259.jpg

Mouton.jpg


 
Le Front Wallon lance un appel aux candidat(e)s aux élections du 25 mai 2014, pour constituer une force politique incontournable.
 
Contact:  0476/ 875 565 -  0473/ 388 774 - 0485/913 124
       
     Gifs  adhérer.gif                http://front-wallon.skynetblogs.be/

 

 

09:09 Écrit par Le citoyen éclairé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/02/2014

BRAVO AUX SUISSES qui organisent un référendum pour démontrer qu’ils sont de vrais démocrates.

sans-titre (2).png

BRAVO AUX SUISSES qui organisent  un référendum pour démontrer qu’ils sont de vrais démocrates.

 

 

IMMIGRATION : la votation suisse qui défie l’Union européenne

 

 

 

Dimanche 9 février, il va se passer quelque chose d’inimaginable dans aucun autre pays : une votation demandera l’avis du peuple suisse, sur l’immigration de masse.

 

En effet, depuis 2007, le Conseil fédéral, sous pression de l’Union européenne, a autorisé la libre circulation des personnes. Pour faire passer la pilule, les dirigeants avaient promis qu’il n’y aurait pas davantage que 8.000 entrées par an. Six ans plus tard, on en est à 80.000, soit, pour un pays de 8 millions d’habitants, l’équivalent de 650.000 entrées d’immigrés par an en France !

 

L’Union démocratique du centre (UDC) a donc recueilli les 100.000 signatures nécessaires à l’organisation d’une votation, dans les 26 cantons de la Confédération helvétique. Et le débat démocratique est lancé. Le parti d’Oskar Freysinger explique qu’en 1980, la Suisse comptait 5,4 millions d’habitants. Depuis cette date s’y sont ajoutés 1,8 million d’immigrés, dont 800.000 ont obtenu la nationalité suisse. Ce pays compte aujourd’hui sur son territoire 23 % d’étrangers. Si l’évolution de la population se poursuit au même rythme, la Suisse comptera, en 2035, 10 millions d’habitants.

 

L’UDC ajoute que 80.000 nouveaux venus, cela représente l’équivalent annuel de 34.500 logements supplémentaires, 300 classes d’école, 42.000 voitures, 150 éoliennes…

 

La situation suisse est pourtant fort différente de celle de notre pays : seulement 3 % de chômeurs helvètes, et 6 % de chômeurs étrangers. Mais ceux-ci bénéficient de 47 % des aides sociales, et 70 % des délits sont le fait de nouveaux venus.

 

Chose inenvisageable en France, des débats contradictoires ont lieu, souvent à l’invitation de l’UDC, qui invite des représentants du PS, hostiles à l’initiative, à développer leurs arguments. J’ai ainsi assisté, près de Sion, devant 500 auditeurs attentifs, à un débat opposant le président de l’UDC, Christoph Blocher, à un jeune élu socialiste de 26 ans. Les mots « raciste », « fasciste », « extrême droite » n’ont jamais été prononcés. Chacun a écouté l’autre, aucun sifflet et, à la fin, les gens ont bu un coup ensemble. Imaginons, sur l’immigration, en France, le FN inviter le PS, et un débat entre Florian Philippot et Harlem Désir se dérouler courtoisement…

 

L’initiative de l’UDC est malgré tout condamnée par l’ensemble de la classe politique, par les grands patrons et par les organisations syndicales, dans un curieux consensus.

 

Mais c’est surtout de l’Union européenne que viennent les menaces les plus vives.

 

 Ainsi, l’inimitable commissaire Viviane Reding, celle qui comparaît les expulsions de Roms en situation irrégulière, en France, aux rafles des juifs en 1940, a-t-elle fait savoir aux Suisses que Bruxelles ne tiendrait pas compte de leur vote du 9 février, parce que la libre circulation était un principe intangible, en Europe.

 

 Les Helvètes se voient, d’autre part, menacés sur les 60 % d’exportation réalisées dans les autres pays européens. On leur explique à mots couverts que s’ils votaient mal, leurs produits pourraient rester bloqués à la frontière !

 

Il est vrai qu’à chaque fois qu’on a donné la parole au peuple suisse, celui-ci s’est particulièrement mal tenu à table. Ainsi, en 1992, seul contre tous, le président-fondateur de l’UDC, Christoph Blocher, avait convaincu ses compatriotes de refuser l’entrée dans l’Union européenne.

 

Personne n’a oublié la votation sur les minarets, en 2009, et l’onde de choc qu’elle a provoquée en France. Caroline Fourest, envoyée en mission, avait qualifié les Suisse de « talibans », Libération avait titré sur « le vote de la honte », et le grand démocrate Cohn-Bendit avait, lui, exigé que les électeurs revotent jusqu’à ce qu’ils se ressaisissent !

 

L’Union européenne multiplie donc les menaces, mais fait également brûler des cierges pour que, enfin, les électeurs suisses rentrent dans le rang. On imagine sans peine la victoire symbolique que représenterait, pour les européistes, le vote du peuple le plus euro-sceptique du Vieux Continent, sur un sujet aussi sensible que l’immigration.

 

Les commissaires européens ne paraissent pas rassurés par les derniers sondages, qui donnent pourtant l’initiative de l’UDC à seulement 40 % d’intention de vote… exactement les mêmes chiffres qu’en 2009, avec le résultat que l’on sait : victoire du oui, à 57 % !

 

Pour qui connaît bien les Suisses, leur attachement à la démocratie directe et à leur souveraineté, il pourrait y avoir des gueules de bois, le dimanche 9 février au soir, lors de l’annonce des premiers résultats.

 

Rappel :

 

LE FRONT WALLON EST LE SEUL PARTI FRANCOPHONE A AVOIR INSCRIT DANS SON PROGRAMME LE REFERENDUM ET LA CONSULTATION POPULAIRE

 

Stopper L'immi.jpg

 

Gifs  adhérer.gif

 

 

 

13:12 Écrit par Le citoyen éclairé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |